De 1640 à aujourd’hui, l’histoire de l’école Sainte-Catherine

Une longue histoire

La fondation de notre école remonte à plus de trois siècles. Vers 1640, Louise de Marillac recherchait un lieu où accueillir les orphelins du quartier pour les nourrir, les loger et les éduquer. L’ordre qu’elle a fondé en 1633, les Filles de la Charité, allait faire vivre les lieux de l’actuelle école pendant quelques générations.

La religieuse dont l’école porte le nom, Catherine Labouré, fille de la Charité, a eu en 1830 des apparitions de la Vierge en la chapelle de son couvent de la rue du bac à Paris             .

Dans les années 1950, une quarantaine de religieuses habitait dans le bâtiment de la rue des Bernardins et elles accueillaient 80 pensionnaires en plus des élèves externes. La joie d’un habitant de la rue était de regarder les “cornettes” partir en rang serré à la messe dominicale de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, l’église paroissiale de l’époque.

En 1968, les sœurs des Sacrés Cœurs de Mormaison installées au 45 rue de la Harpe depuis 1952, sont venues remplacer à l’école les sœurs de Saint-Vincent-de-Paul qui désiraient se retirer. Il a fallu moderniser l’ensemble pour accueillir plus de jeunes enfants. Les sœurs ont dirigé l’école pendant trente ans jusqu’en 1999 quand elles ont demandé au diocèse de Paris de reprendre la tutelle.

En 2002, des travaux sont venus transformer le bâtiment de la rue des Bernardins pour accueillir une maison du séminaire de Paris aux derniers étages, moderniser la crèche et le réfectoire de l’école. En 2013, de gros travaux dans le bâtiment sur cour ont rendu l’école accessible aux handicapés.